Accéder au contenu principal

La revue Celebrity Cafe

Co-dirigée par Jacques Donguy, Sarah Cassenti et Jean-François Bory, Celebrity Cafe est une revue littéraire au sens artistique du terme, ancrant la création d’aujourd’hui – en poésie, en musique, en danse, dans les arts plastiques et les pratiques intermedia – dans les avant-gardes du début du XXe siècle.


Chroniques, poésie expérimentale, histoire des avant-gardes, musique contemporaine, danse, arts plastiques, intermedia. Jacques Donguy sur Arte / Tracks, 2018↗


Revue Celebrity Cafe 04, les presses du réel, automne 2020↗

Poésie, musique, arts plastiques, performance, cinéma, intermedia, numérique (Alberto SorbelliPhilippe BoisnardORLAN ; deux entretiens inédits, avec William Burroughs, Ralf Rumney et Brion Gysin de 1962, et avec Éliane Radigue ; Liliane Lijn, Augusto et Haroldo de Campos, le « Télescope Intérieur » en apesanteur dans l’ISS d’Eduardo Kac, Raoul Vaneigem sur Angéline Neveu…) : le quatrième opus de la la revue artistique et littéraire de Jacques Donguy, Sarah Cassenti et Jean-François Bory rassemble quatre ans de travail sur 576 pages, des avant-gardes historiques à nos jours.La revue Celebrity Cafe n° 4, après le n° 3 consacré au dernier recueil d’Augusto de Campos Outro, est exemplaire de l’époque où nous vivons, notamment avec le Covid 19. Intervention/autoportrait de l’artiste Chantalpetit confinée, captures d’écran d’un zoom (EGON-A) avec des artistes de la performance confinés, mais aussi les réseaux sociaux : captures d’écran de pages facebook avec Alberto Sorbelli, réflexions sur le langage twitter avec Philippe Boisnard dans une émission Tracks sur Arte, avec là aussi des captures d’écran. Si la « NRF » a pu, dans les années 1930, être une revue de référence sur l’époque, ou « Tel Quel » dans les années 1960 avec le structuralisme, Celebrity Cafe l’est pour les années 2020, elle marque son époque. Par exemple « Me too » à travers le corps vu et revendiqué par des femmes artistes avec Sarah Cassenti et Hélène Defilippi dans ce « V » comme Vagin, dans la lignée de la futuriste Valentine de Saint-Point par Xavier-Numa Borloz, La Romance de la Rose Noire, évoquée elle aussi dans la revue, ou ce masque d’ORLAN, distribué en 2017 à l’entrée du night club Salò, trois ans avant que le masque ne devienne un objet symbolique de notre époque. 
Problème donc du langage au XXIe siècle, abordé historiquement à travers un entretien inédit (donc exceptionnel) avec William Burroughs, Ralf Rumney et Brion Gysin de 1962, où il est question de fold-in et de mécanisation de la langue et de la pratique littéraire, avec, en prime, un inédit de « Novia Express » (« Nova Express » en 1964). Mécanisation de la langue que l’on retrouve avec Liliane Lijn et ses « Machine Poems », poèmes cônes et poèmes tambours en rotation. Mécanisation et virtualisation de la langue aussi avec un dossier sur le numérique dont un entretien inédit avec Jasia Reichardt, l’organisatrice de la mythique exposition « Cybernetic Serendipity » avec les premiers exemples de computer poetry, ou les pratiques d’un Jacques Donguy ou d’un Philippe Boisnard à l’ordinateur, très belles photos de lecture performance de Bernard Bousquet du Générateur à l’appui. 
Revue évidemment internationale avec un très beau poème, à portée universelle, du brésilien Augusto de Campos, « Coraçao/Cabeça », « CœurTête », où comment la tête mange le cœur, ou cet entretien inédit avec Haroldo de Campos sur la page de « Galáxias » mise en musique par Caetano Veloso, ou encore ce dossier sur Paulo Bruscky (Recife), auteur de poèmes dans la rue ou sur la mer, ou Costis (Grèce) avec la foudre écriture. La revue s’intéresse aussi au cinéma, avec le découpage de « Silencio », « silent movie » de F.-J. Ossang, poète et rocker, et un dossier sur un film inédit d’Étienne O’Leary, le représentant, avec Pierre Clémenti, du cinéma psychédélique en France. 
Musique aussi : entretien inédit avec Éliane Radigue, la pionnière en France de la musique minimale avec l’utilisation de la première génération de synthétiseurs à New York. 
D’autres noms pourraient être cités, Jean-François Bory pour un nouveau texte sur l’écriture, les lettres et le désir frustré d’écriture, Eduardo Kac pour son poème « Télescope Intérieur » en apesanteur dans l’ISS, avec là aussi des photos superbes, Abraham Palatnik, pionnier du cinétisme
La revue a aussi un aspect politique avec l’intervention d’Augusto de Campos lors de la remise de l’Ordre du Mérite Culturel au Planalto par Dilma Rousseff, présidente du Brésil, intervention au micro contre le coup d’état « civil » au Brésil qui allait provoquer la destitution de la présidente (captures d’écran du film de l’événement), et aussi un texte de Raoul Vaneigem, le situationniste, sur l’autobiographie d’Angéline Neveu, la seule femme des 11 Enragés de Nanterre. 
Il faudrait aussi insister sur la très belle maquette de Sarah Cassenti, la maquettiste de la revue depuis le numéro 1. Mais le propos constant de la revue est la question du langage au XXIème siècle, depuis la sortie du tout typographie dominant au XIXème siècle, technologie porteuse d’une sacralisation du texte imprimé, donc du texte figé, de la pensée figée, idéologique, donc, au final, réductrice au mot d’ordre totalitaire. De ce basculement, toute une génération d’écrivains devient le témoin.Avec Jacques DonguyWilliam BurroughsBrion Gysin, Ralf Rumney, Raoul Hausmann, Amélie Castellanet, Augusto de CamposHaroldo de Campos, Paulo Bruscky, Neide Sà, Liliane Lijn, Wlademir Dias-Pino, Jean-François Bory, Abraham Palatnik, Jasia Reichardt, Miroljub Todorovic,Philippe BoisnardEduardo KacRobert Filliou, Les Idiotes, Sarah Cassenti, Egon.A, Pascal Le Gallois, Anna Ten, Thomas Laroppe, Alberto Sorbelli, Maud Brethenoux, ORLAN, Xavier-Numa Borloz, Chantalpetit, Parya Vatankhah, Mandana Moghaddam, Gigliola Fazzini, Costis, Étienne O’leary, Jean-Pierre Bouyxou, Michel Asso, F.-J. Ossang, David Coignard, Éliane Radigue,Angéline Neveu, Raoul Vaneigem, Tanabé Shin, Francsco Conz, François Massut.Editée par Jacques Donguy, Sarah Cassenti et Jean-François BoryCelebrity Cafe est une revue littéraire au sens artistique du terme, ancrant la création d’aujourd’hui – en poésie, en musique, en danse, dans les arts plastiques et les pratiques intermedia – dans les avant-gardes du début du XXe siècle.


Celebrity cafe 01 / Revue Celebrity Cafe I, les presses du réel

REVUE COUVERTURE - IMP(06-04-13) sans

Au sommaire, des dossiers sur la Poésie Expérimentale (pour dire la Poésie d’aujourd’hui), dont un dossier sur Henri Chopin, le créateur de la Poésie Sonore, un dossier sur la Poésie Concrète Japonaise et un dossier sur Décio Pignatari (groupe Noigandres) par Augusto de Campos. La revue comprend aussi des documents inédits, comme ces extraits de la correspondance Henri Chopin – Raoul Hausmann, le dadaïste berlinois. Mais aussi des dossiers sur la musique, sur Jef Golyscheff, le dodécaphoniste d’Odessa qui a participé à Berlin aux soirées Dada, sur Pierre Boulez, un entretien autour notamment du cercle de Darmstadt, et pour la création contemporaine, des œuvres de Poésie Visuelle (Jean-François Bory, Jacques Demarcq, Mikael Kasper), de Poésie Numérique (Jacques Donguy, Philippe Boisnard) et d’Aromapoésie (Eduardo Kac) ainsi que des dossiers sur de jeunes artistes (Sarah Cassenti, Loris Gréaud). D’autres noms, comme Nicole Caligaris et de nouveaux auteurs (Jean-Noël Orengo, Nicole Benkemoun), des textes théoriques aussi, comme celui de Jean Ricardou.


Celebrity cafe 02 / les presses du réel↗

11896289_664061267064665_1736734068977266239_o

Au sommaire : Wlademir Dias­Pino, entretien inédit réalisé à Rio de Janeiro, Takahashi Shohachiro, hommage et texte de 1995 sur la poésie concrète et visuelle au Japon, inédits de Raoul Hausmann : correspondance avec Pierre Garnier, Pablo Gyori, Gyula Kosice du mouvement MADI, Bartolomé Ferrando, entretien inédit avec Fernando Millán, correspondance inédite d’Ezra Pound avec Kitasono Katué, entretiens avec Bernard Aubertin, article sur la revue napolitaine Linea Sud, inédit de Walter Benjamin, Eduardo Kac : le mouvement d’Art Porno au Brésil dans les années 1980, Sarah Cassenti et Hélène Defilippi : Nö-action, Jeffrey Louis-Reed, Rugiada Cadoni, Jacques Donguy : pd extended 1, poésie numérique, dossier sur Manfred Mohr, le pionnier de l’art par ordinateur dans les années 1960, chronique sur la poésie numérique, Eduardo Kac : le Bio Art, inédits de Philippe Boisnard et d’HP Process, Jean-Noël Orengo, Pierre Tilman, Michel Giroud. Celebrity Cafe – INVITATION Jardin Gallimard↗


Celebrity cafe 03 / les presses du réel ↗

Capture d’écran 2019-04-12 à 11.49.01

Numéro spécial de Celebrity Cafe consacré aux travaux récents du poète brésilien Augusto de Campos. Au sommaire : deux préfaces de Jacques Donguy et d’Augusto de Campos, une large sélection d’œuvres numériques (poèmes, « intraductions », « autraductions », contrepoèmes), une postface de Jean-François Bory et un ensemble d’annexes.